ADVIN MET FIN A SES ACTIVITÉS

Envoyer Imprimer

L'association ADVIN a mis fin à ses activités en janvier 2014. Malgré 10 années de travail de sensibilisation entièrement assumé par des bénévoles, la situation n'a pas vraiment beaucoup évolué en matière de prévention des infections nosocomiales dans les hôpitaux et centres de santé  du Québec. Le manque de transparence est affligeant et les patients victimes d'une de ces infections se retrouvent toujours dans une situation pénible sans recours. Ils sont victimes à double titre: victime d'une infection contractée dans un hôpital où ils sont alles pour y être soignés et victimes de l'indiférence du milieu de la santé en n'étant pas officiellement reconnus comme «victimes».

ADVIN remercie toutes les personnes qui ont soutenu son action.

Les sites web www.advin.org et www.lavetesmains.net resteront ouverts à la disposition du public jusqu'à la fin d e 2014.

Si vous désirez plus d'information, nous vous invitons à visiter le bloguehttp://infectionsnosocomiales.blogspot.ca/

 

HYGIÈNE DES MAINS DÉFAILLANTES DANS BEAUCOUP D'HÔPITAUX - MAINS SALES = CONTAMINATION DES PATIENTS

Envoyer Imprimer

Qu’est-ce qui ne marche pas ici au Québec? Pourquoi les infections associées aux soins IAS - connues sous le nom d'infections nosocomiales - restent-elles à un niveau élevé soit environ 10%? En Europe, c'est 5%.
La clef pour éviter les IAS c’est la prévention par ce qu’on appelle les mesures de précaution : hygiène des mains du personnel soignant, désinfection du matériel, nettoyage des locaux et de tout l’environnement. Mais encore faut-il que ces mesures soient appliquées avec rigueur.

Pour en apprendre plus, veuillez simplement lire notre blogue.

Le risque infectieux existe partout et en tout temps dans un hôpital : à chaque négligence du personnel, la barrière de prévention s’ouvre et les bactéries contaminent le patient.

Signez notre pétition et faites-la circulerwww.actioncdifficile.com

Lire la suite...
 

INFECTIONS NOSOCOMIALES: AU QUÉBEC, LA SITUATION DU C.DIFFICILE UN DRAME HUMAIN SOUS-ESTIMÉ

Envoyer Imprimer

Alors qu'en Suisse, l'organisme Nosoco s'inquiète du fait que les taux d'infections nosocomiales du pays n'ont pas baissé suffisamment, ici au Québec, un voile obscur cache la réalité de ces infections dans nos hôpitaux. Stéphane E. Roy dénonce en particulier l'omerta qui semble regner sur les taux d'infection par la bactérie C.difficile. 4000 morts au cours des 10 dernières années, alors que des mesures ont été mises en place par le ministère de la santé et les hôpitaux pour tenter de prévenir et contrôler cette maladie. Beaucoup de rapports, comités, mesures de prévention etc, mais des résultats décevants: les taux restent élevés et les patients en payent lourdement le prix. Qui va enfin prendre le leadership de cette lutte qui se joue sur le terrain pas dans des comités, ou avec des rapports et autre voeux pieux? Rappelons que la stricte application des mesures d'hygiène de base permettrait d'éviter au moins 50% des cas.

Regardez le clip et signez la pétition

Signez la pétition et faites-la circuler: www.actioncdifficile.com

Lire la suite...
 

CESSONS DE FAIRE L'AUTRUCHE: L'HYGIÈNE DES MAINS SAUVE DES VIES

Envoyer Imprimer

Source: Granby express - C'est le slogan de la campagne de promotion d'hygiène des mains du CSSS de la Haute-Yamaska (Québec, Canada) qui pour la 3è année consécutive lance son offensive contre les infections nosocomiales. 20% de plus d'hygiène des mains, c'est à peu près 40% de moins d'infections pour les patients. Rappelons que selon les chiffres du Ministére de la Santé du Québec, 90 000 patients contractent chaque année une infection nosocomiale au Québec et 4000 vont en décéder.

 

À L'HÔPITAL MAINS SALE = CONTAMINATION, INFECTION NOSOCOMIALE

Envoyer Imprimer


Source: L'Express,30 sept.2013.Comme la plupart des pays européens, la Belgique a réussi à faire baisser son taux d'infections nosocomiales à 6% (10% au Québec et Canada). Mais ce n'est encore pas suffisantet les taux ne continuent pas de baisser. Malgré les campagnes de sensibilisation sur l'importance de l'hygiène, le nombre de maladies nosocomiales ne diminue pas. Elles se révèlent de surcroît de plus en plus dangereuses. Selon De Standaard et Het Nieuwsblad, ce sont surtout les médecins qui présentent des mains sales.

Lire la suite...
 
Page 1 sur 43
blank
devenir-membre
FAIRE UN DON
blank

Videos contagieux

Campagne de prévention

lave-tes-mains_logologo

blank
blank